© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Simon Boudvin, Legs  Eternal Network, Tours

Archives expositions personnelles France

Communiqué de presse


L’association Eternal Network est heureuse d’annoncer l’ouverture de son lieu d’exposition à Tours, Eternal Gallery, dans un des pavillons d’octroi de la place Choiseul.

Le travail d’Eternal Network - accompagner la réalisation de commandes d’œuvres d’art contemporain sur des territoires très diversifiés - est par définition nomade. Ce souci de l’œuvre contextuelle est le fil conducteur des expositions qui vont se succéder, de manière saisonnière, au sein d’Eternal Gallery.


Avec l’exposition Legs, Simon Boudvin propose littéralement de pendre la crémaillère de ce nouveau lieu !

Le travail de Simon Boudvin gravite essentiellement autour de l’architecture et des formes de la modernité. Il s’intéresse à la partie cachée de notre société avec tous ses gaspillages, ses dysfonctionnements et formes encombrantes qui finissent par devenir de véritables anomalies. Ses explorations le conduisent à élaborer un inventaire de ces processus issus de la réalité et à créer un langage plastique varié qui va de la photographie à la sculpture, en passant par la maquette ou encore le relevé topographique.


Les générations passées nous laissent des objets, des formes, des constructions devenues obsolètes, sans solutions pour leur reconversion. Que faire de notre héritage ? Le détruire, l’oublier, le cacher, ou le réutiliser, le réhabiliter, donner une seconde vie à des objets et des bâtiments, en leur trouvant de nouveaux usages.


Simon Boudvin constitue un inventaire photographique de ces objets insolites : des avions transformées en restaurant, des châteaux d’eau en habitations, des tas de rebuts déplacés et prenant l’apparence de constructions en ruines…





à la rêverie et au passage. Chaque image porte les marques du temps qui passe, celles des souvenirs imprécis qui reviennent puis s’effacent, mais aussi, comme un parfum de réminiscence, celles de l’histoire des hommes, de la mémoire qui appartient à d’autres, mais qui reste debout devant et pour nous, dans la douceur de la lumière de fin de journée. Une lumière qui vient caresser une architecture dont l’abandon fait aussi la beauté, où l’on ressent la douceur de vivre, la grâce de l’instant présent, comme un souffle, un instant de simplicité et de bonheur terrestre qu’on voudrait pouvoir retenir et qui s’enfuit déjà.

Suspendre le vol du temps, capter les couleurs de la brique au soleil, le vert éclatant du printemps, la patine du temps qui poétise des lieux chargés d’histoire(s), mais encore donner à voir sinon à sentir l’esprit des lieux, voilà ce que propose cette série d’images qui renvoie autant à la ville elle-même qu’à des impressions d’ailleurs, mêlant les réminiscences de la mémoire individuelle aux traces de la mémoire collective, le bien individuel au bien commun, nos histoires personnelles à notre patrimoine.

Ariane Chopard-Guillaumot

La série exposée L’esprit des lieux - Montauban est visible en totalité sur le site web du Studio






















































































 







Exposition du 10 novembre au 16 décembre 2012. Eternal Network atelier de production et d’ingéniérie artistiques, 10 place Choiseul, Octroi nord-est - 37000 Tours. Tél. pour informations : 06 72 53 71 34. Ouverture du vendredi au dimanche de 14h à 18h.

  Simon Boudvin, Legs
  Eternal Network, Tours
  10.11 - 16.12.2012

« Ce qui m’intéresse c’est de considérer ces legs, patrimoine ou déchet, du même regard. C’est une réévaluation permanente de notre héritage qui tantôt nous conforte, tantôt nous plombe. »


Eternal Gallery invite Simon Boudvin dans un ancien octroi du XVIIIe siècle converti en galerie. L’installation qu’il propose joue de cette récente transformation. On entrait jadis dans l’octroi, sûrement sans grand plaisir, pour payer un droit d’entrée. Simon Boudvin retourne cette situation. Il utilise l’objet le plus attendu dans un lieu où l’on récoltait de l’argent, un coffre-fort, et le transforme en un poêle à bois, conférant ainsi à l’espace un caractère accueillant et chaleureux. Il lui donne un second emploi, en inventant une reconversion astucieuse : un geste sculpturale et politique, une œuvre qui habite littéralement la maison déshéritée.




Simon Boudvin Simon Boudvin

L’exposition présente également un ensemble d’œuvres manifestant cette nécessité de s’interroger sur la réaffectation de lieux et d’objets, qu’elle soit volontaire ou inconsciente.


Archives expositions personnelles (B)