Lionel Bayol-Thémines, Titanesland / Landscape Invasion
  Galerie Kandler, Toulouse
  03.04 - 09.05.2009

Extrait du dossier de presse


Cette nouvelle exposition de Lionel Bayol-Thémines à la galerie Kandler de Toulouse nous permet la découverte de nouveaux visuels du travail de l'artiste et de nombreuses précisions concernant sa démarche.

A ce jour, Titanes Land se déploie à travers plusieurs séries: Identity, Intimity, Titan's Eyes, Titan's Memory, Press et Landscape invaion. Il s'agit d'un work in progress commencé en 2006, étudiant, via une "population parallèle", les fondamentaux nous constituant.

Lionel Bayol-Thémines masque et photographie des personnes dans leur réalité quotidienne. Souvent triviales, ces situations mises en images témoignent d'une indéniable familiarité à ceci près que les visages des modèles s'effacent derrière les traits codifiés de masques de lutteurs. Ici se croisent le banal et la légende en train de s'écrire: ces lutteurs considérés comme des super héros mettent leur aura à l'épreuve de la réalité. Si, à l'évidence, ce mythe du surhomme y perd de sa superbe, il en jaillit une puissante construction identitaire. Le héros devient alors individu avec tout ce qui le constitue: un vécu, un quotidien, une mémoire, une position au sein du monde.

Plus les instantanés se multiplient, plus il est clair que ces personnes sont en symbiose avec leur masque, que ces masques sont indivisibles de leur personnalité. Comme s'ils formaient une espèce à part, évoluant dans un monde cohérent baptisé Titanes Land par l'artiste. Les Titanes, reflets déformés de notre réalité, existeraient cachés de notre vue, évoluant dans une réalité parallèle dévoilée par le biais du témoignage photographique. En même temps, ce travail nous informe que les Titanes nous observent et qu'ils en savent long sur nous.

Intimity constitue l'épine dorsale de ce projet. Sorte de document ethnographique en immersion, il rend compte de la vie quotidienne des Titanes dans leurs gestes les plus communs. Il nous permet d'appréhender leur structure sociétale, qui, mise en parallèle avec la nôtre, nous semble extrêmement familière...

La série Landscape invasion ici présentée est une mise en situation du travail d'Intimity. Il est ici question de confrontation, de glissement entre l'espace privé et l'espace public, mais aussi d'une confrontation entre notre réalité et celle des Titanes. En utilisant des supports dédiés à la publicité disséminés dans l'espace urbain et périurbain, Lionel Bayol-Thémines ouvre une réflexion sur notre quotidien visuel, une fenêtre.

Ce travail est le fruit d'une réflexion sur l'image, sa nature et son utilisation. D'un côté une image parasitaire, contaminant les ceintures des villes, les routes, les abris bus, etc. au moyen de panneaux gigantesques. De l'autre une image privée, personnelle et singulière qui, à l'heure de la connectivité, se répand par des canaux immatériels. Tout à coup l'encart publicitaire se transforme en écran d'ordinateur. L'intime privé est alors donné au plus grand nombre. Nous sommes assurément face à un piratage, une prise de contrôle. C'est le tableau d'une réalité saturée de stimuli visuels, un brouhaha où plus rien ne fait sens. Un terrain fécond pour les Titanes s'offre pour signaler leur existence. Les Titanes se montrent au grand jour, et nous regardent regarder.









Exposition du 3 avril au 9 mai 2009. Galerie Kandler, 14 rue Bayard - 31000 Toulouse. Tél.: +33 (0)5 61 63 85 11. Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur rendez-vous.


Les Titanes paraissent au premier abord en harmonie avec le lieu où elles surgissent, à travers leur cadre direct dans la photographie, les couleurs de leurs vêtements, leur attitude. Lionel Bayol-Thémines apporte un soin esthétique précieux, sophistiqué, à chaque détail de ses compositions en regard du lieu où il doit s'insérer. Les "héroïnes" de cette vie parallèle y paraissent ainsi plus à leur place que nous, simples passant(e)s. Mais rapidement, à travers mille détails bien précis, elles se transforment en signaux, en avertisseurs, révélant de mille manières les désordres et contradictions avec le décor où elles sont "encadrées" comme à travers un miroir désaccordé, un code déréglé. Une magnifique occasion de nous remettre en question, de nous émanciper de certains usages et de reconsidérer la qualité/médiocrité des paysages/environnements que nous fréquentons quotidiennement. Une démarche de science-fiction, qui, comme certains écrivains fréquentant ce style, en faisant mine de nous éloigner de notre environnement direct, nous en ont rapprochés et ouvert la critique.

Archives expositions personnelles France

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Lionel Bayol-Thémines, Titanesland/Landscape Invasion

Archives expositions personnelles (B)