Archives expositions personnelles France

Extraits du dossier de presse


Alain Bublex est l’invité du FRAC Languedoc-Roussillon pour une exposition qui s’apparente à un dispositif de (et en) « construction »: photographies, structures architecturales, mobiliers, volumes géométriques, éclairages de chantier, et autres pièces constituent un feuilletage de représentations qui inscrit de fait Une nuit sans sommeil dans la longue histoire de l’exposition contemporaine, considérée comme un collage ou un dispositif ouvert.









.
















 







  Alain Bublex, Une nuit sans sommeil

  Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier

  08.06 - 28.09.2013
  

Extraits du texte d’Emmanuel Latreille


Si figurent dans l’exposition des œuvres classiques (photographies encadrées, notamment 3 images modifiées de la série Plug-in City (2000)), des structures architecturales (portiques, cloisons…), des éléments mobiliers (plateaux-bureaux, panneaux…), des volumes géométriques faisant référence aussi bien aux jeux de construction enfantins qu’à l’abstraction moderniste, des éclairages de chantier ou des réglettes de néon, et même une moto en partie démontée, rappelant que cet espace d’exposition était, avant sa rénovation architecturale en 1998, un garage automobile!


Une série d’images photographiques sera collée directement au mur, jouant avec les dimensions de l’espace et créant des effets d’illusion avec les ouvertures réelles. La « fiction du lieu » est l’enjeu d’Une nuit sans sommeil, fiction prenant en compte tous les éléments qui constituent sa situation particulière, mais aussi, de façon plus implicite, tout le protocole de production d’une exposition contemporaine considérée comme une œuvre ouverte. « L’idée est que le travail est un espace dans lequel la fabrication des objets, les objets eux-mêmes et les expositions entrent tous en cohérence avec un niveau égal d’importance, chaque élément, depuis la production jusqu’au moment de l’exposition, produisant du sens avec un niveau égal de lisibilité. » (Alain Bublex).


[…] Si l’art est bien pour Bublex un « travail », c’est que son espace s’apparente bien à celui d’un chantier, dans lequel la fabrique de l’œuvre-exposition est une élaboration potentiellement indéfinie, même si elle se livre dans un état arrêté. Mais au lieu d’un collage dense, la proposition d’Alain Bublex vise au contraire à juxtaposer les morceaux de son « puzzle » de manière très lisible, comme il l’indique lui-même. Cela veut dire que les objets ou oeuvres dialoguent entre eux, mais ne sont pas confondus les uns avec les autres : ils décrivent plutôt une syntaxe utilisable par le spectateur qui l’investit, claire comme une boîte à outils parfaitement rangée.


Deux des photographies récentes de la série Plug-in City (2000) sont produites à partir d’images du chantier de la nouvelle gare Saint-Roch, située à quelques centaines de mètres de la galerie du Frac. Leur exposition renverra de manière non littérale à l’expérience de la « construction » dont le travail artistique rend compte à sa manière, en mêlant ses objets propres et ceux des autres corps de métier. Dès l’origine, dans sa réflexion sur la photographie, le travail d’Alain Bublex s’est efforcé d’entrer en résonance avec l’espace social, et cette proposition audacieuse et légère sera une nouvelle étape du work in progress qu’il enrichit encore pour rendre cette utopie possible.


Alain Bublex, Plug-in City, 2000. Montpellier Saint-Roch 2, 2013, épreuve chromogène laminée diasec sur aluminium, 180 x 240 cm, édition de 3 + 1 EA. Courtoisie de l’artiste et Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris. © Adagp, Paris, 2013

Alain Bublex, Plug-in City, 2000. Montpellier Saint-Roch 2, 2013, épreuve chromogène laminée diasec sur aluminium, 180 x 240 cm, édition de 3 + 1 EA. Courtoisie de l’artiste et Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris. © Adagp, Paris, 2013

Alain Bublex, Une nuit sans sommeil

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Exposition du 8 juin au 28 septembre 2013. FRAC Languedoc-Roussillon, 4 rue Rambaud - 34000 Montpellier. Tél.: +33 (0)4 99 74 20 35. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 18h, sauf jours fériés. Entrée libre.

Archives expositions personnelles (B)